Janina – La vie de nomade digitale

Janina - Nomade Digitale Van
Janina - Nomade Digitale Van

Après avoir découvert l’Australie, le Japon, la Suède, et l’Espagne, Janina a maintenant déposé ses valises à Tel Aviv pour continuer son aventure de Nomade Digitale et assouvir sa quête de découverte. À travers cette interview, elle partage avec nous ses rêves d’évasion et la philosophie liée à son nouveau mode de vie.

Est-ce que tu peux te décrire en quelques mots ?

Salut ! 🙂
Je m’appelle Janina, je suis née et j’ai grandi en Allemagne avec une grande autonomie et une autodiscipline assez marquée. Combinées à une curiosité sauvage, une forte ouverture aux nouvelles cultures et un esprit d’entrepreneuse, ce joli mélange m’a permis de vivre une vie de nomade digitale ces 10 derniers mois. Travailler comme ça me permet de parcourir le monde tout en découvrant de nombreux endroits incroyables. Je peux vivre et travailler de n’importe où ; dans un van en Australie, dans les cafés de Tokyo, sur la plage de Bali ou dans les espaces de coworking de Tel Aviv.
Heureuse de vous rencontrer!

Qu’as-tu étudié avant d’en arriver là?

J’ai étudié la Communication et les Médias à l’université de Bamberg (Allemagne). Au cours de mon cursus, j’ai effectué un semestre d’échange à Séoul (Corée du Sud). En plus d’avoir été une incroyable opportunité de voyager sur une longue période, c’est probablement ce séjour qui a éveillé ma curiosité pour les autres pays, différentes cultures, langues ainsi que pour le voyage

Que faisais-tu avant d’être une Nomade Digitale ?

Après avoir obtenu ma licence en 2015, j’ai commencé à travailler tout de suite avec un poste de gestionnaire des communications (marketing créatif, communication interne et externe) et en tant que responsable des médias sociaux. Travail classique, horaire classique (9-5).

Même si j’aimais beaucoup mon travail, j’ai fini par sentir que j’étais encore trop jeune pour être coincée dans une routine et partir en vacances deux fois par an. J’ai donc commencé à penser quel mode de vie me rendrait heureuse tout en trébuchant régulièrement sur le #Digitalnomadlife sur instagram.

À ce moment là,  j’ai exactement su à quoi devait ressembler ma vie : Prendre mon café au lit tous les matins ; pas besoin d’appuyer sur le bouton snooze ; ne pas vivre à un endroit coincée dans une routine quotidienne (ce qui peut être génial… pour les autres) ; et donner à ma curiosité la satisfaction dont elle a besoin. Globalement, je pense que j’ai juste réalisé que j’avais la possibilité de vivre la vie dont j’avais envie, alors je l’ai fait ! Me voilà donc : Voyager n’est plus seulement un voyage, c’est ma vie. Et c’est ce que je suis maintenant, une nomade digitale.

Depuis combien de temps travailles-tu en remote ?

Après avoir pris la décision de devenir une nomade digitale, il était temps de trouver un emploi qui couvrirait mes frais et qui me donnerait également la liberté de voyager où et quand je le souhaite. 2 jours avant mon départ en Australie (ma première destination), j’ai trouvé ce super job chez Ridestore, un site e-commerce axé sport, basé à Gothenburg en Suède.

Sur quoi est-ce que tu travailles en ce moment ?

A vrai dire, je travaille toujours pour Ridestore comme cela convient parfaitement à mes besoins et à mon état d’esprit :
Travailler indépendamment pour une marque avec une belle culture d’entreprise, avec des gens qui vivent ce qu’ils font et qui ont la chance de devenir qui ils souhaitent. Et en plus, mon poste actuel est dans la parfaite continuité de ce que je faisais auparavant !

J’ai également commencé des cours de développement web pour obtenir plus d’opportunités de travailler en freelance.

Comment est-ce que tu gères ta relation avec tes collègues/managers ?

Travailler à distance signifie essentiellement “travailler en autonomie” tout le temps. Mais contre toutes attentes, il est encore plus important d’utiliser tous les canaux de communication disponibles que dans un travail classique pour avoir des discussions, prendre des décisions, s’inspirer et passer un bon moment avec ses collègues. Cela nous permet de construire une relation à distance et de créer une forme de proximité.

Comment est-ce que ton entreprise s’organise avec ses employés remotes ?

Ridestore est vraiment un excellent exemple de comment le travaille remote peut fonctionner. Tout le monde travaille à l’endroit de son choix. Ce qui est parfaitement logique pour une e-boutique internationale, n’est-ce pas? En fait, ils sont à la recherche de personnes curieuses, motivées et attentionnées. Ils choisissent les individus pour ce qu’ils ont à apporter à la boîte plus que leurs diplômes ou leur adresse de résidence. Parce qu’une fois les bonnes personnes choisies, les infrastructures peuvent être construites autour d’eux. Et il y a tellement de manière de faire envisageable maintenant : communiquer via Slack, s’appeler sur Skype, créer des tableaux Trello

Pour moi, c’est d’abord la volonté de l’entreprise de digitaliser toute la communication et de vouloir apprendre et adapter les outils fournis si nécessaire et non l’inverse.

Janina Nomade Digitale

Comment est-ce que tu organises tes journées ?

Bien sûr, tout ne peut pas être idéal tout le temps. Travailler à distance comporte des défis, y compris l’intensité du travail et l’équilibre à trouver entre le travail et la vie personnelle. Par conséquent, ce n’est pas LA bonne chose pour tout le monde.
Heureusement, je suis née avec un penchant pour l’autonomie et l’autodiscipline, ce qui m’aide beaucoup pour structurer mes journées (ce que j’essaie de faire chaque semaine) pour obtenir le bon équilibre entre ne pas travailler de 9 à 5, mais aussi de ne pas vivre en mode “vacances” toute l’année. Et jusqu’à présent, cela fonctionne vraiment pas mal. Je n’ai même pas besoin d’emploi du temps ou d’outils pour gérer mon activité.

Est-ce que quelque chose de tes expériences pros plus classiques te manque ?

Rien ne me manque particulièrement depuis que je travaille en remote. Parce que travailler à distance me permet d’être libre et en accord avec mes choix. Et cela veut aussi dire que, si je voulais, je pourrais simplement établir un emploi du temps quotidien et – tada – revenir sur la piste de la routine. Aussi facile que cela puisse paraître.

La sécurité financière, cependant, est un sujet différent.

Étant né dans une société où la sécurité et la croissance économique sont hautement valorisées, la seule pensée d’un souci financier me stressait. Jusqu’à ce que je me rende compte que j’avais choisi ce mode de vie. J’ai donc économisé un peu d’argent, avant de commencer ma vie de nomade digitale à 100%, pour me rassurer avant de me jeter dans le grand bain. Et le risque en valait la chandelle : au cours de mes voyages, j’ai réalisé que je dépensais la même somme d’argent (et parfois même moins) que chez moi. J’ai donc trouvé d’autres moyens, plus ou moins créatifs, pour me créer une sécurité (financière).

Qu’est-ce qui te manquerait le plus si tu arrêtais d’être une nomade digitale ?

Deux choses sont devenues essentielles pour moi, la satisfaction d’assouvir ma curiosité et la flexibilité. Tu peux trouver ton idéal et ta maison dans le monde entier. Tu peux voyager et travailler du pays de ton choix et découvrir de nouvelles cultures, rencontrer des personnes toujours plus inspirantes, apprendre de nouvelles langues.

Et si tu découvres un endroit où tu souhaites rester plus longtemps (ou même pour toujours), tu peux simplement le faire. Donc, être une nomade digitale signifie simplement vivre le style de vie que je veux. Pour l’instant. Et qui sait, peut-être que demain je m’installerai à un endroit. Ce qui est également bien. Mais je ne serais jamais capable de le faire si j’arrêtais d’être une Nomade pour reprendre la vie que j’avais auparavant.

N’hésite pas à me contacter ou à me suivre sur Instagram, si tu souhaites voir à quoi ça ressemble en vrai, ou à te connecter avec moi sur LinkedIn pour suivre mes projets! 😀