Maximilian – Voyageur Digital

Ça fait maintenant 6 mois que j’ai rencontré Max. Après avoir sourie en le voyant arriver pour la première fois dans son K-Way jaune et son anneau dans le nez, j’ai tout de suite accroché avec sa façon de voir les choses. Embauché depuis peu de temps au sein de la société Ridestore AB (Suède), j’avais envie d’en savoir un petit peu plus sur ses appréhensions quant au travail remote. Cette rupture lui a permis de devenir un Voyageur Digital en quelques mois.

Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Salut 🙂
Je suis Max, je viens d’Allemagne et je suis un voyageur digital. J’ai déménagé à Munich pour mes études à l’université LMU de Munich. J’aime vraiment cette ville et surtout la proximité avec la montagne. Peu importe l’époque de l’année, j’ai besoin de m’y perdre régulièrement, ici ou ailleurs.  🙂

Qu’est-ce que tu étudies ?

Je suis en milieu de cursus pour devenir enseignant, et je suis également étudiant en économie en parallèle.

Qu’est-ce que tu faisais avant de travailler en remote ?

J’ai travaillé à plusieurs reprises comme manutentionnaire dans l’usine de la marque « S. Olivier ».
Comme beaucoup d’étudiants, je travaillais là surtout pour payer mes voyages (en Inde, Thaïlande et Sri Lanka).
Je n’avais jamais travaillé en remote avant de commencer à travailler chez Ridestore. Mais maintenant, je n’imagine pas retourner vers un emploi classique.

Depuis combien de temps es-tu un voyageur digital ?

Ça va faire un petit peu plus de 6 mois maintenant que je travaille à distance au sein de mon équipe. Le temps passe vraiment super rapidement et j’apprécie chaque instant de ce nouveau mode de vie. 🙂

Comment as-tu passé le cap ?

Plutôt facilement ! J’ai vécu un moment sur mes économies avant de postuler chez Ridestore. Même si ça n’a pas été facile, je n’avais pas envie de travailler pour une entreprise ne me ressemblant pas : je déteste rester immobile et ne pas être capable d’être libre de ce que je fais.

Sur quoi est-ce que tu te concentres actuellement ?

Mon activité principale devrait être mes études, mais j’aime tellement mon travail que c’est difficile de le laisser au second plan. C’est actuellement la seule entreprise avec qui je suis engagé.
Je fais partie de l’équipe responsable du service client en Allemagne, mais nous travaillons également sur de nombreux autres projets. L’idée, c’est d’apprendre le plus de choses possibles auprès des autres membres de l’entreprise pour pouvoir utiliser ces nouveaux acquis dans le cadre de projets qui nous intéressent (marketing, logistique, juridique…)
Je me reconnais vraiment dans cette manière de voir les choses 🙂

Max Voyageur Digital

Comment est-ce que cela se passe avec tes collègues ? La hiérarchie ?

Je comprends que cela puisse sembler difficile de créer un lien de confiance avec des gens à distance, mais cette apparence est vraiment trompeuse.
Comme nous travaillons dans des équipes locales (une équipe par pays) et utilisons Slack comme outil de communication, nous parvenons vraiment à créer un esprit familial.
Je parle beaucoup avec mes collègues, et cela n’a guère d’importance que ce soit lié au travail ou non.
Le processus de recrutement de l’entreprise est vraiment très bien pensé, il nous permet de trouver des personnes motivées se reconnaissant dans notre manière de travailler. Cela nous permet donc d’avoir une équipe partageant globalement le même esprit, serviable et gentil. Ce qui transforme le travail en fête tous les jours.

Et comment est-ce que l’entreprise manage les voyageurs digitaux ?

L’entreprise pour laquelle je travaille a vraiment grandi grâce aux travailleurs remote et fait un excellent travail de coordination avec eux !
Non seulement nous avons une excellente relation les uns avec les autres, avons accès à de très bons logiciels pour nous organiser, mais nos dirigeants se soucient vraiment de notre bien-être.
Nous nous rencontrons 4 fois par an, lorsque cela arrange le plus grand nombre, et travaillons sur notre expérience en tant qu’équipe. J’aime vraiment ces « Meetups » ! Ce lien fort, que nous avons réussi à créer entre collègues, est probablement l’une des raisons qui nous permettent d’avoir cette qualité de travail si impressionnante. 🙂

Comment est-ce que tu organises tes journées ?

J’ai arrêté de m’organiser… à part pour le travail et mes études 🙂
Même si ce n’était pas toujours facile, j’avais pris l’habitude de limiter mon utilisation des réseaux sociaux (c’était mon astuce). Mais depuis que je suis vraiment conscient de l’importance d’Instagram ou de Twitter (etc.) pour mon boulot, j’aime à penser que ce n’est pas aussi important de les bloquer.
Mon job et mes études étant mes priorités, j’essaie de rassembler ma vie sociale autour de ces deux projets.

Quels outils utilises-tu tous les jours ?

Pour organiser mon travail, j’utilise PlanDay (gestion des temps de travail) et Slack (outil de travail collaboratif).
Pour moi (et mon bien-être personnel), l’outil que j’utilise le plus est l’application « Calm » pour méditer un petit peu 🙂

Est-ce que quelque te manque depuis que tu es un voyageur digital ?

Je ne pense pas qu’un emploi classique puisse m’offrir quelque chose qu’un emploi remote ne peut m’offrir.
La seule chose qui me manque parfois est d’avoir un espace de travail à moi. J’ai la possibilité de renouer avec ce sentiment en me rendant dans n’importe quel espace de coworking, peu importe la ville où je suis. Donc, même si cela me manque, je peux y remédier. 🙂

Qu’est-ce que tu ne pourrais plus changer dans ta façon de travailler ?

Je ne veux pas penser à quelque chose que pourrait pas réaliser, ça m’éloignerait de ma façon de voir le nomadisme digital.
Si je souhaite m’installer quelque part avec quelqu’un, je déciderai de travailler, ou non, à distance.
Mais je pars du principe que rien ne m’empêchera de travailler sous le soleil si j’en ai envie.

Qu’est-ce que tu préfères dans le travail à distance ?

Ce que je préfère ? C’est que je suis libre comme un oiseau !
Je peux travailler d’Osaka le lundi et m’asseoir dans un café à Reykjavik le mercredi. Mais ça me permet surtout d’avoir deux choses très importantes pour moi :

Un travail que j’aime, et de l’argent pour continuer à faire ce que j’aime, voyager 🙂